PROPAGANDE

Profil : No et moi - Delphine de Vigan

Posté par Barda le 20/05/2024 pour le secteur LIRE
🌍 Article public





📚 [Synopsis]

Voici No et Moi, de Delphine de Vigan, un livre à l’écriture éblouissante qui raconte une histoire on ne peut plus triste que je vous présente ci-après.

Lou a quatorze ans. Elle est surdouée et déjà en classe de Seconde, avec des élèves plus âgés, qui ne la comprennent pas. Elle doit un jour faire un exposé et en tremble : elle n’est douée qu’à l’écrit ! Elle choisir de faire son exposé sur les SDF, et cela tombe bien, puisqu’elle en croise une tous les matins.

Elle va se lier d’amitié avec cette jeune SDF et l’accueillir chez elle…

Un film a été tiré de ce livre, et j’en profite pour vous en montrer quelques images.






📚 [Épitomé]

Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semblé qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiple les expériences domestiques et les théories fantaisistes.

Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille a peine plus âgée qu’elle.

No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
Mais nul n’est à l’abri...






📚 [Un mot sur l’auteur]

Delphine de Vigan et une romancière française, née en 1966. Elle est également scénariste et réalisatrice.

Elle est également l’auteur de « rien ne s’oppose à la nuit », « d’après une histoire vraie », qui a été adapté au cinéma, et « jours sans faim ».





😺 [Mon avis]


Il s’agit du premier livre que j’ai lu de Delphine de Vigan. L’écriture, tout d’abord, m’a éblouie : elle a vraiment une belle plume et on sent toute sa fragilité en lisant ses lignes.

Le livre ne raconte pas seulement l’histoire d’une gamine surdouée qui tente de sauver une SDF de la rue, mais des difficultés qu’elle rencontre au quotidien ; le livre parle également de la dépression de sa mère, dont le second enfant est décédé de la mort subite du nourrisson, et également de Lucas, un camarade de classe de Lou, âgé de dix-sept ans, qui au contraire est en échec scolaire et vit seul dans l’appartement de ses parents absents.

Même s’il était très bien, je ne pense pas que le film ait retranscrit avec autant de justesse les émotions retranscrites par l’écriture de Delphine de Vigan. On aurait pu croire avec de tels sujets qu’on allait tomber dans le pathos, mais il n’en est rien, au contraire.

Une excellente découverte !

J’ai tellement aimé ce livre que j’ai dans ma PAL d’autres livres de Delphine de Vigan (les loyautés, d’après une histoire vraies, et les enfants sont rois), mais le truc, c’est que j’ai tellement aimé celui-ci (et rien ne s’oppose à la nuit) que j’ai peur d’être "déçue" !






📑 [Citations]


✒️ « Je n’aime pas le soir qui tombe. Ces jours qui s’en vont dans l’ombre, pour toujours. »

✒️ « Et si c’était ça le bonheur, pas même un rêve, pas même une promesse, juste l’instant. »

✒️ « On est capable d’envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l’espace, d’identifier un criminel à partir d’un cheveu ou d’une minuscule particule de peau , de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride, de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d’informations. On est capable de laisser mourir des gens dans la rue. »

✒️ « Moi j’aime bien ça, quand le temps glisse entre les mains, sans ennui, sans que rien de particulier se passe, juste la douceur d’être là. »"



🔍 [Références]

Delphine de Vigan
EAN : 9782709628617
285 pages
J.-C. LATTÈS (22/08/2007)



🔖 [Catégories]

Roman, littérature jeunesse


📌[Crédits photos et sources]

Babelio
Amazon
Le livre de poche
Google

5 commentaires
Instrument
()
Merci SpaceKate je vais ajouter ce titre à ma (trop longue) liste de lecture :). C'est un peu délicat comme sujet sans tomber dans le pathos, donc si c'est réussi c'est d'autant mieux. Les images sont très bien choisies !
Barda
()
#64745 : Avec plaisir 🥰
Babiole
()
Le roman a le mérite de poser les questions graves de la marginalisation à hauteur d'adolescent, et à éviter l'angélisme de croire que la volonté d'un seul - même armé des meilleures intentions du monde - suffise à résoudre des difficultés sociales.
Accessoire
()
Ça donne envie.
Machin
()
Oh j'ai lu ce livre il y a si longtemps ! J'en garde un bon souvenir. Par contre j'avais été déçue par le film (mais c'est souvent le cas avec les adaptations)
(Vous n'avez pas (encore) les droits nécessaires pour répondre à cet article)
© v24.415 - 2003-2023 [paranoïaque] - Les CGU - Réseau social discret - Rien du tout -